Antipub détecté

Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Savoir déguster les fruits de mer

Les amateurs de fruits de mer, coquillages et crustacés savent combien il n'est pas toujours facile de se régaler tout en respectant les bonnes manières. Il existe pourtant des codes pour déguster tranquillement vos plats de bord de mer, sans risquer des reproches.
Savoir déguster les fruits de mer

Les huîtres et les palourdes

Si à la maison, il est courant de décrocher le "pied" de l'huître avec le couteau puis de porter la coquille à sa bouche pour aspirer l'animal, il est d'usage dans le beau monde d'utiliser une fourchette à huître, tout en tenant la coquille dans sa main gauche. Il est alors tout à fait autorisé de gober également l'huître en avalant l'eau de mer, à condition de ne pas faire de bruit. Pour les puristes, l'addition d'un filet de citron ou d'un trait de vinaigre à l'échalote est une hérésie, l'huître se suffisant à elle-même.

Les moules, coques et patagos

Déguster un plat de moules avec une fourchette est également recommandé, surtout si vous ne souhaitez pas vous salir les doigts. Cette attitude un peu stricte fait hélas manquer quelques saveurs de ce plat, encore plus s'il s'agit de moules à la crème, au vin blanc ou au curry. Il reste une alternative, quoiqu'un peu familière : se servir d'une coquille vide pour saisir la moule, la décrocher et la porter à ses lèvres.

Les langoustines, crevettes, gambas

Décortiquer une langoustine à la fourchette et au couteau relève plus de l'acrobatie que des bonnes manières. Personne ne vous en voudra, donc, si vous épluchez la bestiole avec vos doigts. En revanche, une fois l'opération effectuée, vous pouvez reposer la langoustine dans l'assiette et la saisir à la fourchette pour la déguster.
Hormis les petites crevettes grises, qui se dépiautent avec les doigts, les crevettes roses et autres gambas peuvent tout à fait se décortiquer à la fourchette et au couteau. Cela demande tout de même une certaine dextérité : il vous faut d'abord séparer la tête du corps, puis couper les pattes. Ensuite, plantez la fourchette dans la chair et détachez la carapace avec le couteau.

Le crabe

Savoir apprécier un crabe demande une certaine dose de patience, ce qui en rebute d'ailleurs beaucoup. Après avoir cassé pattes, pinces et cartilages avec un casse-noix, partez à la conquête de cette délicieuse chair iodée à l'aide d'une fourchette à crabe, une sorte de pique en métal, parfois appelé "fouille-fouille". Une fois la chair récoltée, dégustez-la à la fourchette. Là encore, les vrais amateurs évitent l'ajout de mayonnaise, mais rien ne l'interdit.

Les bulots et bigorneaux

Pour ces gastéropodes marins, même punition : une pique ou une fourchette à crabe est indispensable pour extirper la chair. Beaucoup de gens n'apprécient pas l'extrémité du corps du bulot et la laissent dans la coquille. La chair prélevée peut être coupée en deux au couteau et mangée à la fourchette avec un soupçon de mayonnaise.

Mis à jour le 16/07/2019

Ça pourrait aussi vous intéresser