Antipub détecté

Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les tablettes vont-elles remplacer les serveurs ?

C'est une question que l'on est en droit de se poser, quand on constate cet étrange phénomène qui gagne du terrain aux États-Unis. Plusieurs restaurants y ont adopté la tablette tactile, en lieu et place du traditionnel serveur : les clients peuvent ainsi commander leur repas en choisissant leurs plats à l'écran.

Évidemment, le côté pratique n'échappera à personne : non seulement le client lance sa commande sans erreur, mais il a également accès à des informations comme l'origine d'un produit ou les qualités nutritionnelles d'un plat. En fin de repas, il peut payer sur la tablette, quand il le veut, sans bouger de son siège.

Le problème, c'est que les tablettes ne se contentent pas de remplacer le serveur. Elles permettent aussi de regarder les infos, voire de jouer à table. Une idée intéressante pour les personnes seules (et encore, un client esseulé a peut-être plus que les autres envie d'un contact avec un être humain), mais désastreuse pour les couples, les familles ou les groupes d'amis. Les conversations conviviales risquent d'en prendre un coup.

Un autre réflexe est de penser au personnel de service : cette idée va-t-elle allonger la liste des chômeurs, dans un secteur où ces salariés sont plutôt à l'abri ? Pour l'instant, la tablette s'occupe de gérer les commandes, elle ne sert pas encore les plats à table. Il faudra donc toujours des serveurs pour apporter la commande aux clients, à moins que les restaurants n'adoptent en plus le service par tube pneumatique, comme c'est déjà le cas dans un fast-food de Nouvelle-Zélande.

Pour les défenseurs du concept, c'est même une aide appréciable, qui accélère le service et améliore la productivité. Le patron d'Intel aurait même constaté "que les serveurs recevaient 15% de pourboires en plus".

Reste que la commande virtuelle fait frémir les amoureux de la pause-détente au restaurant, où la rencontre avec le personnel fait partie de la convivialité. Et ne pensez pas qu'il s'agit d'une simple anecdote : rien que la chaîne de restaurants Chili's a prévu d'équiper ses 800 établissements en tablettes tactiles. Aux États-Unis, 7% des personnes interrogées dans le cadre d'une enquête affirment avoir déjà utilisé une tablette au resto, et 40% seraient prêtes à le faire. Une révolution est en marche.

Publié le 13/03/2014

Autour du même thème