Antipub détecté

Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Ce restaurant belge met des frais anti-covid dans ses additions

A Bruxelles, un restaurant a décidé de facturer les mesures anti Covid-19 qu'il doit prendre pour assurer tant la sécurité de ses clients que sa réouverture et le maintien de son activité. Une initiative qui, si elle n'est pas illégale, suscite l'indignation.
Ce restaurant belge met des frais anti-covid dans ses additions

Le 10 juin 2020, un client du Viva M'Boma, un restaurant moderne-chic de la place Sainte-Catherine, découvre, étonné, un supplément de 10 euros sur son addition. En libellé de cet ajout on pouvait lire "Mesures Anti-covid19", facturé 5 euros par couvert, soit 10 euros dans son cas pour un repas pour deux. Autant dire qu'il n'a guère apprécié cette taxe surprise et, outré, il a partagé son mécontentement sur les réseaux sociaux, photo à l'appui.

Les réactions ne se sont pas fait attendre, révoltant plus d'un, tant sur les réseaux sociaux que plus tard dans les médias locaux. La plupart dénonçaient un comportement indigne du standing d'un tel établissement tandis que d'autres allaient jusqu'à qualifier cette taxation de vol caractérisé, estimant que de telles mesures devraient être entièrement à la charge du restaurant. Fait aggravant pour eux : en juin 2020, le gouvernement belge avait déjà réduit de 6% la TVA imposable aux professionnels de la restauration pour, justement, les soutenir dans la crise sanitaire.

Sévèrement critiquée donc, la direction du Viva M'Boma s'est d'abord interdit tout commentaire avant de se raviser. Sur la page Facebook du restaurant, elle a ainsi mis en avant l'absence de tout licenciement malgré 3 mois de "néant", malgré aussi une capacité d'accueil réduite de moitié à cause des restrictions sanitaires, et surtout malgré un chiffre d'affaires désormais divisé par 3. A cette baisse des recettes s'est pourtant ajoutée une augmentation des charges à cause du Covid (achat de masques, gel hydroalcoolique, etc.) et c'est finalement pour faire face à un avenir incertain qu'elle a choisi d'appliquer le fameux supplément en prenant cependant soin de toujours en informer ses clients.

Légalement, le restaurant est dans son bon droit, puisque tout commerçant peut fixer ses prix à sa guise tant que le consommateur en est informé. Quelques internautes se sont d'ailleurs montrés compréhensifs et ont décidé de montrer leur solidarité d'avec le restaurant en promettant de venir y manger. Mais finalement, l'initiative du Viva M'Boma n'a été que temporaire et n'aura duré que… 10 jours.

Publié le 22/09/2020

Autour du même thème