Accueil > Chroniques de la rédac' > Critique de resto, un métier à risque

Critique de resto, un métier à risque

Critique de resto, un métier à risque

Hormis pour les blasés, sortir au restaurant est toujours une fête, tout du moins un petit plaisir qu'il ne faut pas rater. C'est une bonne raison pour se renseigner au préalable sur le resto visé. Les critiques gastronomiques ont alors leur rôle à jouer. Car un critique, ce n'est pas un client ordinaire.

La mode des avis participatifs

Aujourd'hui, grâce à internet, tout le monde donne son avis sur tout. Les commentaires pullulent sur la toile, notamment dans le domaine de la restauration. Seulement voilà, tout le monde n'est pas critique culinaire. Difficile alors de se frayer un chemin parmi les avis proposés et de faire le tri entre le bon et le mauvais.

Car les guides sur internet ne manquent pas mais ils se cantonnent souvent au rôle d'annuaire, listant les établissements et laissant le soin aux internautes de donner leur opinion. Or pour qu'un avis ait un poids, il faut en connaître son auteur, tout du moins sa légitimité. Derrière le commentaire d'un internaute peut se cacher l'auto-éloge d'un restaurateur ou la critique assassine d'un concurrent. Un triste soupçon qui fait chuter la crédibilité de ces avis.

Le critique est anonyme mais indépendant

Sur lespiedsdansleplat, comme dans tout guide sérieux, nous travaillons certes anonymement mais en étant exclusivement affiliés au guide. Sans aucun lien avec les restos que nous visitons, nous pouvons donner notre avis en toute liberté, sans contrainte. Tester une table, c'est notre passion. Un subtil équilibre entre émotion et technique, entre subjectivité et objectivité.

Bien sûr, nul n'est parfait et il nous arrive de nous emballer sur un resto très classique pour les uns, ou d'égratigner une adresse fétiche pour les autres. Dans le domaine de la qualité et du plaisir, le curseur est parfois très sensible.

Détesté ou apprécié, mais nécessaire

Du coup, nos critiques suscitent parfois la colère, voire le mépris des restaurateurs (ou même des clients) parce que n'allant pas dans leur sens. Non, nous ne brossons pas forcément les gens dans le sens du poil. Notre objectif (notre mission ?) est de renseigner les consommateurs sur ce qu'ils vont acheter, ni plus ni moins. Le travail d'un critique consiste à raconter son expérience, en s'attachant à certains détails.

Seulement, c'est bien connu, le diable se cache dans les détails, et c'est souvent là que ça fait mal. Le critique pointe du doigt ce dont parfois le restaurateur n'a pas conscience : une déco bâclée, une ambiance sonore pénible, un plat mal présenté, un service amateur... Les points de contrôle sont nombreux et rien n'est laissé de côté.

Et voilà comment un critique finit par recevoir un message d'insultes (voire un courrier en recommandé) du restaurateur bafoué. Certains n'admettent pas qu'on remette leur travail en question, d'autres n'apprécient pas qu'on fasse éclater au grand jour leur amateurisme ou leurs combines pour s'enrichir à moindre frais. D'autres encore (mais ils sont plus rares) tirent les leçons de la critique, rectifient le tir, et même nous proposent de venir constater les changements. Une attitude intelligente, à la fois responsable et respectueuse du client, mais encore peu répandue.

Pourtant, comme nous l'a confirmé un restaurateur, une critique difficile permet d'identifier les problèmes. C'est même là tout son intérêt : renseigner le professionnel autant que les clients potentiels. Tout le monde peut y gagner.

C'est vous qui le dites...

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Chercher un resto

Lecture savoureuse