Savoir-vivre, savoir-sortir

Comme tout lieu public, un restaurant implique certaines règles de bienséance, pour le simple respect d'autrui. Mais il existe un code de savoir-vivre propre aux sorties élégantes, dont voici les secrets. Si vous sortez dans un restaurant particulièrement distingué, ces quelques règles vous seront très utiles.
Savoir-vivre, savoir-sortir

La place de l'homme

C'est normalement l'homme qui invite et offre le restaurant. C'est pourquoi il entre le premier, laisse la banquette ou la place tournée vers l'extérieur à la femme qui l'accompagne, appelle le serveur quand c'est nécessaire, choisit le vin et enfin, règle la note. Dans le cas où c'est une femme qui invite (à un déjeuner d'affaires), elle adoptera le même comportement qu'un homme.

La carte

Les grands restaurants proposent aux femmes des cartes dénuées de prix. La femme commande donc en premier et l'homme tâchera de suivre ses désirs afin de ne pas l'embarrasser : si elle décide de prendre un apéritif ou une entrée, il en fera de même. Si vous sortez à plusieurs, faites remettre la carte à chacun avant d’accepter la vôtre : le maître d’hôtel saura ainsi que vous prenez en charge l’addition. Ne vous lancez pas dans une lecture approfondie de la carte qui met tout le monde en attente, tâchez de faire rapidement votre choix. Et surtout, ne souhaitez jamais "bon appétit".

Entre amis

Vous amis ne se connaissent pas tous ? Essayez de faire les présentations, de manière rapide mais efficace : le nom, le métier, le lien de parenté... Vous faciliterez ainsi les contacts et les conversations. Présentez toujours un homme à une femme et la personne la plus jeune à la plus âgée, sauf si elle est d’un rang hiérarchique supérieur. Ne laissez pas une personne intimidée en bout de table, afin qu'elle ne se sente pas trop isolée.

L'addition, s'il vous plaît

Au moment de l'addition, s'il n'est pas prévu que quelqu'un paie pour toute la table, soyez très vigilant : le partage de la note, bien que plus rapide, peut embarrasser certains convives moins gourmands ou qui n'ont pas bu de vin. Si vous sentez la moindre réticence à partager l'addition, invitez chacun à régler son dû directement à la caisse. Puis allez payer en dernier, afin de rattraper les éventuelles petites erreurs.

Mis à jour le 20/06/2019