Accueil > Chroniques de la rédac' > Le guide qui met les pieds dans le plat

Le guide qui met les pieds dans le plat

Le guide qui met les pieds dans le plat

L'expression est imagée mais ne manque pas de piquant. Elle a même donné son nom à notre guide. Mettre les pieds dans le plat est une vieille tradition chez les critiques et c'est un peu notre fer de lance. Mais d'où vient cette métaphore ?

L'origine de l'expression

Mettre les pieds dans le plat, cela signifie exactement "aborder un point délicat sans aucun ménagement". Littéralement, l'image est explicite : cela revient à poser ses deux pieds dans le plat préparé par le cuisinier. Mais qui a eu cette brillante idée pour gâcher tout un repas ? En réalité, personne. L'expression aurait une toute autre origine, qui remonterait au 19ème siècle.

Dans son ouvrage "Les locutions françaises", Pierre Guiraud explique que le plat n'est pas le récipient que l'on imagine : il désigne, dans le sud de la France, une basse étendue d'eau. Mettre les pieds dans le plat revient donc à patauger dans une mare, la troublant au passage en agitant la boue. Or, toujours en provençal, patauger se disait à l'époque "gaffer", le mot "gaffe" désignant d'ailleurs un gué.

Une deuxième définition

Il n'en faut pas plus pour comprendre à la fois l'origine du verbe "gaffer" et la relation avec les pieds dans le plat. Car si la première signification de l'expression semble assez claire, "mettre les pieds dans le plat" peut également désigner une autre conséquence : la gaffe. Au détour d'une conversation, une réflexion même anodine peut soudain provoquer un certain malaise : on dit alors que l'auteur de la remarque a mis les pieds dans le plat. C'est un impair, une indiscrétion, une bévue. Bref, la grosse bourde.

Il s'agit bien souvent d'une maladresse, parfois due à une certaine ignorance (un sujet à ne pas aborder, un secret bien gardé...). Bien que facilement pointée du doigt, la personne à l'origine de la gaffe est généralement vite pardonnée.

De la maladresse à la franchise

Lorsque l'on est conscient du malaise que l'on va instaurer, il ne s'agit plus de maladresse mais de provocation. Provoquer pour s'exprimer, pour faire réagir, pour blesser parfois. Pour notre part, les critiques parfois désagréables que nous publions sont peut-être maladroites, mais rarement provocatrices. En revanche, nous avons à cœur qu'elles soient toujours franches. Car c'est bien là le moteur qui nous anime, celui qui nous pousse à mettre les pieds dans le plat : la franchise. N'en déplaise à nos détracteurs, ceux qui essuient la critique, la flagornerie n'est pas notre tasse de thé.

Une expression qui fait le tour du monde

Mettre les pieds dans le plat est une expression que l'on retrouve, littéralement, dans certains pays comme la Roumanie. Au Canada, on est encore plus précis puisqu'on parle de mettre "les deux pieds dans le même plat". En Argentine, c'est le doigt que l'on met dans la plaie (comme on remue le couteau en français), tandis que chez les anglo-saxons, on "met un pied dedans".

Enfin, des expressions similaires sont utilisées ailleurs, comme le fameux éléphant dans un magasin de porcelaine, que l'on retrouve en Espagne, ou encore le "coup de pied au mât de la tente" que l'on utilise au Brésil.

En France, on parle aussi de cheveu sur la soupe (voire pire), mais pour un guide de restaurants, avouez que ce n'est pas très ragoûtant...

C'est vous qui le dites...

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Chercher un resto

Lecture savoureuse